Crise post-électorale-Gabon: la communauté Omyènè hausse le ton !

Incarcérations et intimidations, la communauté Omyènè du Gabon s’est insurgée contre le harcèlement dont elle fait l’objet par le pouvoir d’Ali Bongo Ondimba. Une posture qu’elle a dénoncée au cours d’une déclaration de presse ce samedi 22 octobre 2016 à la chefferie Mpongwé sis à Acaé, au sud de libreville.img-20161023-wa0041

Le sujet principal qui a dominé la rencontre d’entre les journalistes et la communauté Omyènè de l’Estuaire, du Moyen Ogooué et de l’Ogooué Maritime a bien été le harcèlement dont sont victimes les membres de cette communauté à la suite de l’élection présidentielle d’août 2016 dernier.

Pour illustrer ces assertions, les porte parole de cette communauté s’est appuyé sur « l’arrestation du capitaine de frégate Remanda-Ndinga Christian et de Monsieur Retende Ndiaye Annicet qui, depuis bientôt deux mois sont incarcérés » a déclaré Dany Issembe, porte voix de la communauté Omyènè.
LA communauté Omyènè du Gabon, convaincu de l’innocence de ses fils affirme que le seul reproche faite à ses compatriotes réside dans leurs proximités d’avec le principale opposant d’Ali Bongo Ondimba « l’un et l’autre est proche collaborateur de Jean Ping qui, comme chacun le sait, revendique sa victoire à l’élection présidentielle d’août 2016 » a affirmé Dany Issembe.

Pourtant, loin de consacrer cette rencontre à ses deux seul cas, elle a tout aussi dénoncée les arrestations du colonel Nwéré Dominique, du colonnel Makita Niembou « tout deux retraités » ainsi que Bertrand Zibi Zibi Abeghe, Mihindou –Mi-Nzamba Karl, Ollo-Obiang Firmin, Amiang Landry Whashington, Mamboundou Enrique, Ekorezok Rodney, Koumba Essiane Cyrlin et Ondo Abessolo Roger et d’appeler à leur libération immédiate et sans conditions.
La communauté Omyènè à dans le même temps fustigée l’attitude de la communauté internationale sachant ces faits « d’une violence flagrante des droits humains les plus élémentaires des citoyens » qui pour elle « semble se draper du manteau sacro-saint principe de la souveraineté et de la non-ingérence, principe devenu désuet tant les autorités au pouvoir foulent constamment au pied les règles élémentaires de protection des populations sous sa pseudo autorité » a déploré Dany Issembe.

Pour se faire entendre, la communauté Omyènè a annoncée mener dans des délais brefs, des actions pacifiques tout en appelant la communauté internationale à la vigilance sur les actions répressives du pouvoir d’Ali Bongo Ondimba.

TM




Laisser un commentaire

error: Content is protected !!