libreville sous un calme apres un coup d'etat manqué @TI

Gabon: Après la tentative de coup d’Etat manqué, Libreville retrouve son calme habituel !

L’absence d’Ali BONGO au pays vient de favoriser un essaie d’attentat à un coup d’Etat visiblement manqué. Il a été organisé le lundi 7 janvier 2019, par des éléments de la garde républicaine (GR), pour mettre en place un «conseil de la restauration» au Gabon. Mais depuis ce mardi, Libreville retrouve son apaisement habituel.  

La scène théâtrale qui n’a duré que quelques heures vient de connaître son épilogue, tel un essaie de film, s’exerçant pour une diffusion avenir dans les grands écrans. Ils étaient donc au total 5 militaires de la GR gabonaise, et ont pris d’assaut la radio et la télévision nationale pour tenter de prendre le fauteuil d’Ali BONGO par la force militaire, en instaurant un conseil de la restauration

Néanmoins, la course a pris fin pour ces jeunes soldats qui ont risqué non seulement leur vie, mais aussi celle de leurs familles respectives, au regard de la tenue de cette action qualifiée de haute trahison et insurrection constitutionnelle.

Pour rappel, dans un vers de lecture des protagonistes, il (Kelly Ondo Obiang) indiquait que « les militaires déclarent avoir été déçus par le message à la nation du président de la République Ali BONGO, le 31 décembre.»

Ainsi, deux ont été tués sur le coup et le reste des militaires ont été rapidement appréhendés par des experts gabonais de la sécurité nationale.

Selon le gouvernement gabonais, par le biais du ministre d’Etat en charge de la communication, porte-parole du gouvernement, « tout est sous contrôle, les mutins ont été arrêtés, excepté le principal qui est encore en fuite. Il sera rapidement saisi et de là, nous saurons qui le lui a concédé », Guy Bertrand MAPANGOU.

Toutefois, la capitale gabonaise a retrouvé son train plein quotidien, l’on peut constater. « Nous sommes tranquillement allés à nos responsabilités professionnelles, Libreville est bien calme, chacun vaque à ses occupations comme toujours», s’est exprimé un fonctionnaire gabonais.

Times Infos

Par Lucifer MOUCKAMBI. 




error: Content is protected !!