kessany @timesinfos2

Gabon/Football/J-1 du lancement du tournoi de détection ‘’Un talent, une chance ‘’ entretien avec Paul Ulrich KESSANY !

    « Aucun encadreur local n’interviendra dans le processus de détection » (…)

    fliyer descriptif @timesinfos2

    fliyer descriptif @timesinfos2

    Pour l’ancien international gabonais Paul Ulrich KESSANY, seuls les recruteurs et agents transalpins interviendront dans le processus de détection des joueurs, qui pourront s’engager avec les clubs professionnels italiens. Histoire pour le promoteur du tournoi, de veiller et d’assurer la crédibilité des résultats. Lecteur…

    Paul Ulrich KESSANY @timesinfos2

    Times Infos : Du 10 au 12 février, vous organisez  un tournoi de détection « un talent, une chance » dénommé Christophe MINGUY. Avant de rentrer dans  le vif du sujet, qui est Christophe MINGUY ?

    Paul KESSANY : Merci pour l’opportunité que vous offrez, celle de communiquer  sur cet événement réservé aux jeunes footballeurs Gabonais. En effet, Christophe MINGUY, nom du parrain du tournoi, est un promoteur gabonais de sports qui, intervient particulièrement dans le  football. Par ailleurs, c’est un  est haut cadre de la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), qui a été séduit par le projet, et s’est engagé, à nous accompagner pour la réussite de cet événement unique, qui sera supervisé par quatre recruteurs Italiens.

    Et si vous nous parler des initiateurs du projet ?

    (Sourire) Je tiens à vous  dire  que l’idée de ce projet a germé depuis des années. Maisil n’était pas facile de la mettre en place. Cet ambitieux programme a été initié  par  le cabinet  Looka’shone Sport consulting et des partenaires italiens.

    Quid de l’apport ou le rôle de Paul Ulrich KESSANY ?

    C’est moi qui ai conçu le projet dont je suis également le prometteur. Mon rôle consiste à trouver des acteurs pouvant nous accompagner dans cette belle aventure où les jeunes gabonais talentueux auront la chance de se produire devant les recruteurs européens qui, viennent pour chercher les perles rares pour ensuite les recruter.

    Quelles sont les raisons qui ont  motivé des recruteurs Italiens d’adhérer au projet, quand on sait que le football gabonais n’est pas assez vendable à l’étranger, au regard des prestations plus que décevante de l’équipe nationale et du championnat national qui  manque de visibilité pour  des raisons qui ne sont plus à citer ?

    Ce que vous dites n’est vraiment faux. Si les recruteurs italiens ont accepté de superviser ce tournoi c’est parce qu’on se connait. Nous avons travaillé sur plusieurs dossiers dans ce sens. C’est donc une relation de confiance qui s’est tissée entre nous.  En plus, l’intérêt que porte Christophe MINGUY est la seconde raison qui a motivé les recruteurs Italiens à épouser le projet.

    Ces Italiens sont-ils des agents de joueurs ou des recruteurs uniquement ?

    Ils seront au nombre de quatre. Deux travaillent pour une agence italienne de management spécialisée dans le football. Les deux autres sont des recruteurs de deux clubs dela  Serie A (D1 italienne). Pour le moment, je préfère garder secret les structures pour  lesquelles ces experts travaillent. Ceci pour assurer la  crédibilité des résultats, car je veux donner la chance à tous les jeunes postulants. Pour cela, il faut ces scoots travaillent en toute indépendance. Pour vous le dire, plusieurs responsables de clubs ne cessent de m’appeler pour que je leur communique les noms et les sociétés pour lesquelles ces recruteurs travaillent, ce que j’ai clairement refusé.

    Le tournoi aura lieu où et quelles sont les catégories ciblées ?

    La première débute ce samedi (demain) au stade de la COMILOG d’Owendo pour s’achever, le lendemain dans l’après-midi. La seconde aura lieu à Lambaréné toute la journée du 12 février au stade Migovéens, en partenariat avec les différentes Ligues qui ont également adhéré au projet. Seuls les joueurs nés entre 2000 et 2003 (16 et 19 ans) sont concernés. Les superviseurs et recruteurs ont également imposé que les postulants aient au moins un 1 mètre 70.

    Les clubs et les écoles de formations évoluant dans les ligues susmentionnées prendront-ils part à cette compétition ?

    Ce tournoi s’adresse  d’abord aux clubs qui font également dans la formation. Cette priorité résulte du fait que lorsqu’on a initié le championnat professionnel (2012 ndlr), on a malheureusement tué le football amateur qui s’occupe des petites catégories et qui par la suite, nourrît le football de compétition. Cette détection est également  ouverte aux jeunes joueurs sans club, évoluant dans les quartiers et villages. Ces jeunes pourront se constituer en équipe ou se présenter à titre individuel. Je tiens aussi, à préciser que la participation de toutes les équipes est gratuite. C’est l’occasion pour moi et ceux qui me soutienne, de donner la chance à tous les jeunes gabonais qui prendront part, à cette détection.

    Qu’est-ce qui vous a amené à lancer cette détection ?

    En ma qualité d’ancien joueur professionnel, j’ai été interpellé à maintes reprises par des familles et les jeunes joueurs Gabonais si je ne pouvais pas leur donner une chance de  devenir un joueur footballeur professionnel. Ancien capitaine de l’équipe nationale que je suis ayant eu la chance d’évoluer l’étranger mais tardivement, je me suis tissé des connaissances au cours de ma carrière. Je me suis dit, pourquoi ne pas utiliser ce réseau pour donner l’opportunité à certains jeunes qui rêve d’évoluer au haut niveau. Alors leur souhait est exaucé. Ils auront l’occasion de s’exprimer devant des recruteurs européens qui viendront chercher les talents bruts. C’est aussi l’occasion pour les formateurs gabonais, de jauger le niveau réel de leurs poulains qui, pourront s’engager avec des clubs européens.

    Plusieurs tournois du genre ont été organisés  au Gabon avec la manipulation des résultats finaux. Quelles sont les gages de sécurité que vous donnez aux jeunes et à leurs parents pour croire au projet ?

    (Question pertinente). Premièrement, aucun encadreur gabonais n’interviendra dans le processus de détection, car c’est ce qui est à l’origine des résultats tronqués des différentes détections organisées et ça et là où certains encadreurs locaux se laissent souvent corrompre ou influencer par les responsables de clubs qui ont pignon dans le milieu du football. Deuxièmement, seuls les recruteurs jugement le niveau de chaque enfant de manière objective. La troisième garantie que je donne aux parents de ces enfants est la suivante : à ce jour, je ne connais même pas encore les critères  sur lesquels les Italiens se baseront pour faire leurs choix. Je les ai seulement fait le portrait rebot  du joueur gabonais et rien d’autre.

    Au cas où un joueur venait à taper  dans l’œil d’un recruteur, quelle sera la suite ?

    Ces scoots négocieront directement avec les responsables des clubs ou les parents des joueurs sans club. Je n’ai aucun pouvoir d’influence sur  les choix des recruteurs. Je n’interviendrai que pour faciliter les choses.

    Paul Ulrich KESSANY,  votre mot de fin…

    Je tiens à remercier  le  parrain  du tournoi Christophe MINGUY,  pour avoir cru en ce projet destiné à la jeunesse gabonaise. Mes remerciements vont également à l’endroit des ligues de l’Estuaire et du Moyen-Ogooué ainsi qu’aux  des présidents de clubs, coopératifs pour la réalisation de ce tournoi de détection. J’en, profite pour sensibiliser tous les jeunes, je leur demande de  saisir cette perche qui, leur est tenue. Ce sera peut-être le début d’une grande histoire pour eux…

     

    Times Infos

    Propos recueillis par Kennedy ONDO MBA.