samu social gabonais @timesinfos2

Le Samu social Gabonais : au chevet des incarcérés de  la prison centrale à Libreville !

Le ministre de la justice, Garde des sceaux Anicet Mboumbou Miyakou et le Dr Wenceslas Yaba responsable de Samu social se sont donné rendez-vous à la prison centrale de Libreville. 

L’objectif de ces visites carcérales effectuées le vendredi 06 juillet était de procéder à des consultations, remise des médicaments gratuits à 300 détenus souffrant d’infections liées aux mauvaises conditions de détention.

Le SAMU Social reste fidèle à sa mission celle de toujours être proche des populations de tous genres confondus et cela passe par des initiatives telles que celle-là. Cet acte hautement louable à l’endroit des détenus de la prison centrale de la capitale vient à point nommé car cela cadre avec la vision des plus hautes autorités. Ce geste à l’endroit de ces personnes souvent délaissée, témoigne de l’attachement aux valeurs d’humanisme qui décrivent ce service public.

«  Je me réjouis du partenariat avec le ministère de la justice, et je tiens à remercier monsieur le ministre qui a bien voulu que cette opération se concrétise. Et je vous informe que c’est la première fois au Gabon que le Samu social vient soigner les prisonniers. Nous en sommes à notre troisième semaine, nous avions traité 92 personnes, plus les 300 détenus d’aujourd’hui ce qui fait un total 392 personnes » a affirmé le Dr Wenceslas Yaba.

Le ministre qui a permis cet événement et rehausser par sa présence, a tenu à son tour de dire ceci : « Je tiens vraiment à dire un grand merci au Samu social qui a déployé son équipe pour venir en aide aux prisonniers. Notre souhait serait de voir ce genre d’initiative perduré et à la longue, pour le moment,  nous allons faire en sorte que l’opération se déroule une fois par semaine et pourquoi pas augmenterait le nombre de prestations. Aussi, par cette action, cela prouve que le Gabon respect les droits de l’homme à vous les médias de relayer l’information », a indiqué aux micros de nos confrères le ministre de la Justice, Anicet Mboumbou Miyakou.

Et avant de se séparer le ministre a parlé de son intention de mettre sur pied un fichier d’enrôlement dans les tous prochains jours, des détenus afin que ces derniers bénéficient des prestations de la caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) au même titre que tous les Gabonais.

TIMES INFOS
Kaissy Bekale

 

 

 

 

 

 

 




error: Content is protected !!