trafiquants ivoire @TI

Protection de la faune au Gabon : Des trafiquants surpris en pleine transaction dans une chambre d’hôtel à Mandji !

L’équipe d’intervention a pu saisir quatre pointes d’ivoire durant une opération éclaire menée dans un hôtel le 17 janvier courant, dans le département de Ndolou (province de la Ngounié). Malgré leur fuite, deux des quatre trafiquants ont été appréhendés deux jours plus tard.

une partie d'ivoires @TI
Une partie d’ivoire @TI

Les défenseurs de la faune sauvage viennent de démontrer une fois encore leur détermination à lutter contre le trafic des espèces protégées au Gabon. Les faits se sont déroulés dans la petite ville de Mandji. Informé de la présence de trafiquants dans un hôtel, un groupe constitué d’agents des forces de l’ordre (B2) et ceux du Ministère des eaux et forêts de ladite province, a été dépêché sur les lieux. L’équipe était appuyée par l’ONG Conservation Justice, très engagée dans la bataille de la préservation de la faune. Les individus étaient en pleine transaction dans une chambre, lorsque l’intervention a débuté. Malgré la rapidité de l’assaut, trois malfrats, maitrisant sans doute les lieux, ont pu s’échapper par une fenêtre donnant sur une zone obscure. Dans la pièce, les criminels ont abandonné un important butin de quatre pointes d’ivoire. La masse totale des produits est estimée à 33 kg.

L’opération a connu un autre succès deux jours plus tard, suite à une enquête savamment menée. Mevime Nze Arthur (36 ans), qui avaient pris fuite deux jours avant, a été arrêté. Et les enquêtes ont permis également d’arrêter un deuxième présumé trafiquant, Makalouba Arnaud (38 ans). Cette opération a été réalisée par les agents du B2, avec le soutien de la brigade de gendarmerie de cette localité. Les 2 personnes arrêtées sont en garde à vue à Mouilla, en attendant leur passage devant le Procureur de la République près le tribunal de Première Instance de ladite ville. Les deux autres présumés trafiquants sont encore introuvables. Les investigations se poursuivent pour mettre la main sur ces fuyards.

Times Infos

Source : Conservation Justice.




error: Content is protected !!
WhatsApp chat