Rentrée solennelle de la Cours Constitutionnelle: Ali Bongo bien présent

Rentrée solennelle de la Cours Constitutionnelle: Ali Bongo bien présent

Le numéro un gabonais a honoré de sa présence la cérémonie de la rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle qui lance les activités de cette institution pour l’année 2016, ce 21 janvier à l’hémicycle de la cours constitutionnelle à Libreville, en présence des membres du gouvernement, des institutions, du corps diplomatique, des parties politiques, des ONG et des autorités réligieuses.
Dans son allocution de circonstance, Madame Marie Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle,  a salué le soutien constant du Chef de l’Etat marqué par sa présence aux différentes audiences solennelles de rentrée.
La présidente de la Cour constitutionnelle voit par cette présence renouvelée du Président de la République, la manifestation de son engagement en faveur du respect de la Constitution et de la construction d’une nation fondée sur l’Etat de droit et la démocratie ; notamment en ce qui concerne le respect des délais constitutionnels pour la tenue de toutes les consultations électorales y compris la présidentielle et les législatives de cette année 2016.
 L’audience solennelle de rentrée de la Cour constitutionnelle constitue une occasion pour cette haute juridiction de dresser le bilan de ses activités juridictionnelle et institutionnelles tant sur le plan national qu’international.
Par ailleurs, l’audience de rentrée de cette année a été l’occasion pour la Cour constitutionnelle d’attirer de nouveau l’attention des autorités compétentes sur l’urgence de mettre  bon ordre dans la question des scissions des parties politiques de même que dans celle des regroupements de ces derniers.
Les juridictions constitutionnelles de Guinée équatoriale et de Sao Tomé et Principe ont également pris part à cet événement.
Dans le système judiciaire gabonais, la Cour constitutionnelle est hiérarchiquement la plus haute juridiction. Cette suprématie découle des dispositions de l’article 92 de la Constitution, selon lesquelles les décisions de la Cour constitutionnelle s’imposent aux pouvoirs publics, à toutes les autorités administratives et juridictionnelle et à toutes les personnes physiques et morales.



Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
WhatsApp chat